Une amie organise des formation de Parents Positifs. Je suis également une formation via l'atelier des parents sur la communication dans la famille. Ces 12 petites idées me sont arrivées dans un mail. Je voulais vous les partager, car elles peuvent effectivement nous aider dans les moments difficiles à repositiver sur nos enfants... Alors à vous de tester maintenant !!! Merci à Ludmilla Awege

Nous vivons des vies souvent très chargées et ce n'est pas toujours facile de réserver des plages horaires pour passer du temps seul/e avec chacun de ses enfants (ou petits-enfants, nièce,neveu, filleul/e) et encore moins facile quand ils sont plusieurs.

Cependant le manque se fait vite ressentir même s'il n'est pas toujours conscient: en effet c'est quand nos enfants sont le plus 'détestables' qu'ils ont le plus besoin d'amour. Quand nous avons l'impression que nous ne les supportons plus, c'est le signal rouge qu'il est temps de recharger les réserves d'amour en se reconnectant avec nos enfants quelque soit leur âge.

Voici quelques idées testées et approuvées pour se reconnecter en profitant de petits moments glanés ici et là au cours d'une journée:

  • le câlin du matin: au moment du réveil rien de tel pour commencer sa journée avec la certitude d'être aimé !
  • mettre une musique entraînante et danser tous ensemble le temps d'une chanson, à n'importe quel moment de la journée même le matin juste avant d'aller à l'école, voilà qui motive pour être prêts avant l'heure !
  • quelques minutes de bonne rigolade franche ou même de fou rire: ça fait du bien à tous, de plus un parent qui ne se prend pas trop au sérieux est plus accessible
  • profiter des trajets en voiture pour discuter et surtout pour l'écouter, s'intéresser à lui (pour cela penser à éteindre radio et console de jeux :-)
  • en voiture également : écouter en alternance une chanson à la mode pour s'intéresser à ce qu'ils aiment et une chanson 'de notre époque' pour leur faire découvrir ce qu'on aime (à défaut de playlist il suffit de zapper entre NRJ et Nostalgie par exemple et partager ses goûts sans jugement: 'jaime bien, je n'aime pas trop')
  • le câlin à tout moment sans modération, surtout quand ils sont particulièrement grognons sans raison appparente:
    'et si on faisait un bon câlin, est-ce que ça irait mieux?
    'je pense que tu n'as pas eu ta dose de câlin aujourd'hui'
    à tester à tous les âges (même avec les conjoints :-) il y a de fortes chances que l'on reparte du bon pied!
  • quand les devoirs sont finis, s'attarder pour faire avec lui quelque chose de son choix: en mettant une limite pour le temps qu'on lui accorde, il y a des chances qu'il finisse ses devoirs plus vite pour profiter de ce moment plus longtemps
  • pendant les repas jouer à des jeux de table comme par exemple: 'qui est-ce?' (je pense à quelqu'un -que toute la famille connaît- devinez qui c'est en posant des questions et je réponds uniquement par oui ou non)
  • leur raconter leurs mots d'enfants drôles de quand ils étaient petits: les miens en raffolent et les redemandent régulièrement
  • partage autour d'une lecture:
    -pour les petits, avant de clôturer le moment de la lecture et d'aller au lit, lui demander s'il a aimé l'histoire et pourquoi
    -pour les plus grands, discuter avec eux du livre qu'ils lisent en ce moment (si possible en l'ayant lu également) non pas comme une étude de texte mais pour le partage: 'qu'est-ce que tu as aimé le plus dans cette histoire?'; 'es-tu d'accord avec ....'; 'et toi qu'est-ce que tu aurais fait si ...'
  • au moment de préparer le repas proposer à l'un ou à l'autre de participer, non pas comme une corvée mais comme une occasion de passer un moment ensemble: 'et si l'on faisiat cela (mélanger, éplucher, etc) ensemble?'; 'j'aime bien préparer le dîner avec toi'
  • au moment du coucher, s'attarder 1 ou 2 minutes en posant la question: 'quel était ton moment préféré de la journée?'

En se reconnectant avec nos enfants nous leur donnons les messages essentiels pour leur bien-être: 'tu es important pour moi', 'tu es aimable' (=digne d'amour) et toute la famille y gagne en positivité !

Ludmilla Awege,Formatrice et conférencière, consultante en éducation